Le Crit, fin d'un mythe?

Le forum des étudiants des Instituts d’Études Politiques : actualités politiques, news du crit' et brèves de comptoir

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Directeur Lille » 29 Nov 2013, 22:30

Bonsoir à tous,
Il me semble qu'il faut arrêter de raconter n'importe quoi à propos du Crit et de ce qui se passe actuellement.
Le Crit (auquel j'ai participé et que j'aimême gagné en mon jeune temps) n'est pas organisé par les "directions" mais par les BDS et les AS. Les Directions en règle générale "tolérent" les absences, donnent un peu d'argent au BDS et aident le BDS organisateur à trouver des terrains pour l'organisation. Donc il est parfaitement clair que les Directions n'ont pas leur mot à dire s'agissant de l'interdiction ou de la fin du Crit, cela relève d'une initiative privée des associations étudiantes.
Cela fait 7 ans que je dirige Sciences Po Lille et à chaque fois, je dis bien à chaque fois, le Crit a posé des problèmes. Evidemment votre appréciation d'étudiants, sans doute participants, n'est pas celle d'un vieux machin comme moi mais je peux vous assurer que l'on a frôlé plusieurs fois la honte mais aussi la catastrophe. Quand je parle de honte je pense à l'image de nos établissements (chants nazis, homophobes... en pleine rue, dévastation d'un RU du CROUS, bris de bouteille dans les installations sportives à Lyon, agression sur des filles et entre étudiants à Bordeaux), destruction de bus.... Quand je parle de catastrophe, je pense en effet à un blessé voire plus, je pense à une garde à vue voire plus (et cela est arrivé). Un Crit qui dégénère sur la place publique c'est plusieurs mois voire années pour reconstruire les relations avec les collectivités publiques, c'est parfois plusieurs dizaines de milliers d'euros qui sont demandés en remboursements de dégradations, ce sont des heures passées en réunions pour calmer le jeu et faire en sorte que l'école n'apparaisse pas comme une maison remplie de "petits cons bourgeois" qui ne respectent par le bien commun.
Bien entendu les organisateurs sont très sérieux et la plupart des participants également mais des étudiants "inorganisés", comme dans les manifs, peuvent à tout moment faire partir le truc en vrilles. Et dans ce cas ce ne seront pas les étudiants qui assumeront mais les directions.
Si être une Grande Ecole c'est considérer que tout ce qui se passe en dehors de l'école ne concerne par l'école je pense que c'est une immense ânerie. C'est ce qu'à pensé Bordeaux l'an passé avec le blog humoristico-sexiste "osez le masculinisme" et on sait ce qu'il en est advenu en terme médiatique (article dans le Monde) et pour l'image de l'école. On peut le regretter bien sûr mais le regard des médias sur nos écoles, le regard aussi du Ministère et des associations anti bizutage (dont je trouve par ailleurs l'activisme très discutable) nous oblige à être attentifs à tout cela. Comme on se doit d'être attentifs à ce que nos étudiants ne soient pas ivres morts dans la rue. C'est le directeur d'un IEP qui est allé aux obsèques d'un étudiant mort noyé après une soirée arrosée qui écrit ici.
Nous avons beaucoup échangé entre nous les 6 directeurs du CC. Notre position n'a jamais été de vouloir interdire une manifestation privée ni de jouer aux censeurs. Nous avons voulu marquer le coup pour 2014 et faisant savoir que nous ne cautionnions pas l'événement et en escomptant que cette position allait permettre de faire vraiment prendre conscience aux étudiants qu'il faut tout remettre à plat. Nous ferons le point après le Crit 2014 et déciderons avec nos Présidents de BDS ce que nous faisons à partir de 2015.
Cela peut bien entendu être interprété comme une position réactionnaire, hostile à la "fête" et à l'esprit collectif. C'est d'abord et avant tout une position de responsabilité.
Meilleures salutations.
Directeur Lille
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Pub

Pub
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Strasbourgeois2A » 01 Déc 2013, 23:48

Directeur Lille a écrit:Bonsoir à tous,
Il me semble qu'il faut arrêter de raconter n'importe quoi à propos du Crit et de ce qui se passe actuellement.
Le Crit (auquel j'ai participé et que j'aimême gagné en mon jeune temps) n'est pas organisé par les "directions" mais par les BDS et les AS. Les Directions en règle générale "tolérent" les absences, donnent un peu d'argent au BDS et aident le BDS organisateur à trouver des terrains pour l'organisation. Donc il est parfaitement clair que les Directions n'ont pas leur mot à dire s'agissant de l'interdiction ou de la fin du Crit, cela relève d'une initiative privée des associations étudiantes.
Cela fait 7 ans que je dirige Sciences Po Lille et à chaque fois, je dis bien à chaque fois, le Crit a posé des problèmes. Evidemment votre appréciation d'étudiants, sans doute participants, n'est pas celle d'un vieux machin comme moi mais je peux vous assurer que l'on a frôlé plusieurs fois la honte mais aussi la catastrophe. Quand je parle de honte je pense à l'image de nos établissements (chants nazis, homophobes... en pleine rue, dévastation d'un RU du CROUS, bris de bouteille dans les installations sportives à Lyon, agression sur des filles et entre étudiants à Bordeaux), destruction de bus.... Quand je parle de catastrophe, je pense en effet à un blessé voire plus, je pense à une garde à vue voire plus (et cela est arrivé). Un Crit qui dégénère sur la place publique c'est plusieurs mois voire années pour reconstruire les relations avec les collectivités publiques, c'est parfois plusieurs dizaines de milliers d'euros qui sont demandés en remboursements de dégradations, ce sont des heures passées en réunions pour calmer le jeu et faire en sorte que l'école n'apparaisse pas comme une maison remplie de "petits cons bourgeois" qui ne respectent par le bien commun.
Bien entendu les organisateurs sont très sérieux et la plupart des participants également mais des étudiants "inorganisés", comme dans les manifs, peuvent à tout moment faire partir le truc en vrilles. Et dans ce cas ce ne seront pas les étudiants qui assumeront mais les directions.
Si être une Grande Ecole c'est considérer que tout ce qui se passe en dehors de l'école ne concerne par l'école je pense que c'est une immense ânerie. C'est ce qu'à pensé Bordeaux l'an passé avec le blog humoristico-sexiste "osez le masculinisme" et on sait ce qu'il en est advenu en terme médiatique (article dans le Monde) et pour l'image de l'école. On peut le regretter bien sûr mais le regard des médias sur nos écoles, le regard aussi du Ministère et des associations anti bizutage (dont je trouve par ailleurs l'activisme très discutable) nous oblige à être attentifs à tout cela. Comme on se doit d'être attentifs à ce que nos étudiants ne soient pas ivres morts dans la rue. C'est le directeur d'un IEP qui est allé aux obsèques d'un étudiant mort noyé après une soirée arrosée qui écrit ici.
Nous avons beaucoup échangé entre nous les 6 directeurs du CC. Notre position n'a jamais été de vouloir interdire une manifestation privée ni de jouer aux censeurs. Nous avons voulu marquer le coup pour 2014 et faisant savoir que nous ne cautionnions pas l'événement et en escomptant que cette position allait permettre de faire vraiment prendre conscience aux étudiants qu'il faut tout remettre à plat. Nous ferons le point après le Crit 2014 et déciderons avec nos Présidents de BDS ce que nous faisons à partir de 2015.
Cela peut bien entendu être interprété comme une position réactionnaire, hostile à la "fête" et à l'esprit collectif. C'est d'abord et avant tout une position de responsabilité.
Meilleures salutations.


Monsieur,
Je vous remercie pour votre réponse et votre avis. Il faut juste que vous compreniez que nous sommes déçus (à Strasbourg) de ne pouvoir organiser un événement qui, pour ma part, m'a fait comprendre que j'étais dans une école; de défendre des couleurs particulières et de rencontrer les autres IEP de France. Le Crit m'a permis de me sentir bien dans ma ville et mon Institut. Vous l'avez fait, vous devez me comprendre. Nous avons saisi les arguments des directeurs, notamment de celui de Strasbourg, et c'est avec tristesse que nous avons reçu la décision du ÇA de notre établissement. Nous ne voulons pas la remettre en cause, loin de la. Je sais que vous avez une image à défendre, mais nous avons une scolarité à vivre. De temps en temps, nous avons l'impression que vous faites plus attention à vos images "d'écoles élitistes" qu'aux étudiants eux-même et à leur vie associative. Je trouvais que le Crit, à travers ses valeurs sportives, et à l'instar des grandes écoles de commerce ou université, rendait les IEP plus unis et nous faisait découvrir qu'il n'y avait pas que le côté académique dans la grande famille de Sciences Po.
Nous allons nous orienter vers d'autres projets, et j'espère que les autres IEP, dont le votre, vous montreront cette année qu'un Krit peut être organisé dans le respect de tous. Mais il faut aussi que de votre côté, vous acceptiez aussi de regarder les côtés positifs, et non pas les actes marginaux et isolés qui peuvent avoir lieu dans n'importe quel rassemblement de grande ampleur.
Cordialement
Strasbourgeois2A
Assistant senior
 
Messages: 37
Inscription: 07 Aoû 2013, 21:09
Localisation: IEP Strasbourg

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Directeur Lille » 03 Déc 2013, 14:36

Strasbourgeois,
J'espère sincèrement que la vie associative dans votre IEP ne se résume pas au Crit' et que vous avez beaucoup d'autres événements collectifs qui vous permettent, en dehors des cours, de vous sentir dans une école. Ensuite, il ne s'agit vraiment pas de défendre une école élitiste mais de souligner qu'il n'est plus possible en l'état pour nous de cautionner, même a minima, des rendez-vous qui d'une manière ou d'une autre autre posent toujours des problèmes. Enfin, je réinsiste sur le fait qu'il n'est pas question pour les directeurs d'interdire ou d'empêcher la tenue du Crit' mais bien de cesser ponctuellement de la "cautionner" indirectement via les financements fléchés aux BDS et les tolérances sur les absences en cours. Et j'espère vraiment que nous serons collectivement en mesure de faire évoluer cette position après 2014.
Meilleures salutations.
Directeur Lille
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Adibou » 10 Fév 2014, 20:41

Pas de crit cette année ...
Tristesse et désespoir.
Adibou
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar aloixi » 12 Fév 2014, 18:11

Un peu de joie (!) : il parait que des 4A et 5A Strasbourgeois veulent faire perdurer le truc pour le volley :
http://kritmaimemesuive2014.jimdo.com/staff/

Après espérons que l'administration de leur IEP ne leur mette pas de batons dans les roues !
aloixi
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Strasbourgeois2A » 13 Fév 2014, 00:54

Oui. Sans en parler au préalable au BDS de l'IEP d'ailleurs... Bref. L'administration ne pourrait s'y mêler, sachant que c'est un événement privé. Tout dépend maintenant du succès de l’événement, et si les délégations des autres IEP vont répondre à l'appel strasbourgeois! J'ai ouï dire que le football féminin (et masculin?) voulait faire la même. (Initiative parisienne).
Strasbourgeois2A
Assistant senior
 
Messages: 37
Inscription: 07 Aoû 2013, 21:09
Localisation: IEP Strasbourg

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar passagerpasclandestin » 13 Fév 2014, 10:54

Je suppose que c'est au niveau de la réservation des salles de l'université que l'IEP peut faire pression s'il le désire.
passagerpasclandestin
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Strasbourgeois2A » 16 Fév 2014, 18:00

Oui, enfin l'IEP ne soutient pas le sport (ce n'est pas une matière obligatoire comme à Lille par exemple). Nous négocions chaque semaine avec peine les salles pour les entrainements...
Donc je ne suis pas sûr que l'IEP ait grand chose à faire à ce niveau là.
Strasbourgeois2A
Assistant senior
 
Messages: 37
Inscription: 07 Aoû 2013, 21:09
Localisation: IEP Strasbourg

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Bonnet rouge » 10 Mar 2014, 16:55

Cette fois, c'est mort ! : ohnon :

L' Image est annulé : bang :
Bonnet rouge
 

Re: Le Crit, fin d'un mythe?

Messagepar Bonnet rouge » 10 Mar 2014, 17:00

source : Le figaro :

C’est officiel : le Crit’ 2014 ne se fera pas. Une première depuis près de 30 ans. Faute de soutien de la part de la mairie de Rennes et de Sciences Po Rennes, les étudiants organisateurs ont dû annuler l’évènement, jugé controversé.

Originellement prévu à Rennes cette année, l’évènement sportif et festif (Criterium ou Crit’ pour les intimes) entre les Instituts d’Etudes Politiques (IEP) de France a été annulé par les organisateurs.

Pour l’Assocrit 2014 cette annulation est également due au «manque de soutien de la direction [ndlr: de l’IEP de Rennes] [qui] s’est révélé [être] un obstacle majeur dans l’obtention des autorisations administratives nécessaires à la tenue du Critérium 2014».

«A neuf semaines de l’événement, nous faisons face à des échéances financières importantes auprès de nos partenaires ([...] hôtels, le restaurant universitaire, les soirées, etc.) et, sans garantie de la Mairie et avec un avis défavorable de sa part, il nous est impossible d’engager des dépenses aussi conséquentes», expliquent les jeunes organisateurs. Officiellement donc, ni la direction de Sciences Po Rennes ni la mairie , n’ont interdit la tenue de cette manifestation, mais leur désengagement empêche son financement et donc son organisation.

Créé en 1986, cette rencontre sportive inter-IEP avait lieu chaque année début avril dans l’une des neufs villes françaises où un Sciences Po est implanté: Aix-en-Provence, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Paris, Rennes, Strasbourg, Toulouse. Réunissant entre 1600 et 3000 étudiants sous le contrôle du bureau des sports (BDS) de la ville d’accueil, le Crit’ est souvent le lieu de dérapages. Les années précédentes, à Lyon et à Strasbourg notamment, des tramways et des restaurants universitaires avaient été dégradés. L’évènement est souvent contesté puisque l’alcool y coule à flot et les batailles de nourriture n’y sont pas rares.

Les administrations respectives des six IEP du concours commun (Aix Lille Lyon Rennes Strasbourg Toulouse) s’étaient désengagés officiellement, par peur de nouveaux débordements. Déjà en 2012, Martine Aubry avait réussi à annuler l’édition de Lille en déplaçant l’évènement à Aix-en-Provence.


Pour les étudiants, c’est une grande déception: pour eux, le Crit permet de défendre les couleurs de leur ville et de leur école, et de passer un week-end dépaysant.

A priori, le rendez-vous est reporté à 2015, où le Crit’ devrait avoir lieu à Grenoble.

Je suis sonnéé : Hopital :
Bonnet rouge
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Débats d'actualité et discussions subtiles

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron